La tanière des loups

C’était prévu de longue date et nous attendions avec impatience ce court-séjour au Parc animalier de Sainte-Croix, en pleine période hivernale dans la fameuse Tanière des loups gris. J’avais visité la tanière en 2010 mais n’était jamais arrivée à y réserver un séjour !

De décembre à mars, le parc animalier propose des séjours thématiques à la rencontre du loup.  La formule (1 ou 2 nuits) comprend tous les repas et deux visites guidées à la rencontre des grands prédateurs.

Nous sommes arrivés au parc à 14h. Après les rapides formalités administratives et un accueil sympathique, nous avons été conduits en voiturette électrique jusqu’à notre hébergement.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_eccf

Ce lodge rappelle à tout amateur du Seigneur des Anneaux une maison de Hobbit ! D’une superficie de 60 m2, il peut accueillir confortablement 4 personnes.

plantanière

Crédit : Parc Animalier de Sainte-Croix

Notre hôtesse nous a fait faire le tour du propriétaire et nous a expliqué le fonctionnement du poêle à bois. Tout est à disposition : les bûches, le petit bois et un allume-feu en paille. Patrick s’y est mis immédiatement tandis que je prenais les premières photos de nos loups gris !
L’architecture tout en rondeur et  le poêle à bois en font un endroit magique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Premier rendez-vous avec un guide nature et les autres veinards hébergés au parc à 16h30 au Comptoir du trappeur pour un goûter copieux face aux loups blancs : boissons chaudes, jus de pomme, brownies et brioches, crêpes et marshmallows à faire chauffer dans la cheminée !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed0f

Notre guide nous donne des informations sur le loup en général avant une visite aux 2 meutes de loups noirs puis aux loups gris. En cette fin d’après-midi, les 3 meutes nous ont fait l’honneur de leurs hurlements.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après un début de soirée cocooning au coin du feu, nous avons retrouvé le groupe pour un diner convivial au Comptoir du trappeur. Au menu : soupe, tartiflette et tiramisu (boissons comprises). Le retour à travers la forêt de nuit, à la lampe tempête, est un peu impressionnant. Le veilleur a fermé toutes les barrières… nous avons du sauter la dernière pour rejoindre notre tanière !
Nous avons passé une bonne partie de la nuit « au chant du loup » ! Ils dorment par tranche d’une heure ou deux, puis se réveillent, hurlent ou se chamaillent. C’est somme toute pour vivre ces moments qu’on est là, pas pour dormir 10 heures d’affilée 🙂 !

Notre deuxième journée a commencé avec la livraison du petit-déjeuner vers 8h30 : thé, jus d’orange, pain frais et croissants, confiture de mirabelle (excellente), yaourt bio, fruits, jambon et fromage. Nous voilà prêts à affronter le froid pour une première sortie dès 9 heures, en exclusivité avant l’ouverture du parc.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed61

Je suis restée une bonne heure avec les loups gris, plutôt coopératifs.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed62UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ece5

Nous retrouvons notre guide pour la suite de la visite guidée à 11h : j’ai particulièrement apprécié ses explications sur les loups arctiques. Février et mars sont les mois de reproduction chez les loups, nous avons pu observer de nombreux comportements de domination / soumission.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed87UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ecff

Certains individus de rang inférieur sont blessés. Les soigneurs passent plusieurs fois par jour pour vérifier l’état des meutes et le vétérinaire du parc intervient si nécessaire. Une fois cette période de tension passée, le calme reviendra parmi les loups de Sainte-Croix.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed7a

Au fil de cette visite, j’ai redécouvert avec plaisir les chouettes et hiboux, les renards polaires très poilus en cette saison, les lynx, les gloutons dont la femelle est peut-être pleine (à suivre…) et les ours très calmes car en phase de repos hivernal.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ed7e

Mon coup de coeur hivernal est pour les vautours fauves. Cette espèce européenne étant menacée, le parc collabore à un programme de réintroduction. Un jeune né en 2018 va être réintroduit en Bulgarie. A savoir : on coupe les plumes des vautours pour leur éviter de s’envoler vers les enclos des carnivores. Le point positif est qu’ils ne sont pas en cage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le déjeuner est prévu au restaurant – cafétéria. Au menu : soupe, poulet en cocotte, tarte aux pommes et café. Le repas est de qualité mais l’ambiance un peu bruyante à mon goût.

A notre arrivée, j’avais retrouvé avec plaisir Clément, avec qui j’ai travaillé pendant  mes longues années au service du tourisme mosellan. Il a eu la gentillesse de nous inviter à une visite en train safari, planifiée à 14h30. C’est vraiment judicieux en hiver car il y a moins d’animaux visibles dans la partie pédestre du parc. Notamment les biches et cerfs qui sont éloignés dans un autre secteur pour permettre la régénération de la plaine ou encore les lémuriens qui restent au chaud. Les daims et les mouflons de Corse se font plutôt discrets et restent dans la forêt.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_edb3

L’expédition sauvage suit en partie le sentier bleu mais permet également de pénétrer en immersion sur le territoire des rennes et des élans, et surtout sur celui des chevaux de Przewalski et des bisons d’Europe. Ces deux espèces menacées sont à Saint-Croix dans le cadre d’un programme européen d’élevage (EEP). Le parc a crée pour eux une réserve conservatoire où nous devons avoir un impact minimum.

Le groupe de chevaux est constitué de juments, donc pas de reproduction, mais le parc peut être amené à répondre à la demande d’autres structures.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_edc4UNADJUSTEDNONRAW_thumb_edca

Des jeunes sont nés chez les bisons d’Europe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce safari d’une heure s’achève par une pause café agréable dans le refuge de la « Terre des ours », qui clôture un séjour génial !

Rendez-vous très bientôt pour découvrir le Nouveau Monde